+44 (0)207 697 8598

Évaluation socio-économique de base de l'Aire Protégée communautaire Velondriake

  • Wednesday, 06 August 2008 23:00
Andriamalala, G. - Blue Ventures Conservation Report

Abstract

Blue Ventures travaille avec la communauté locale dans la commune de Befandefa au Sud Ouest de Madagascar depuis 2003, dans le but de protéger la biodiversité marine et de promouvoir la durabilité et la productivité de l’habitat marin de la région. Grâce à la réussite d’une réserve temporaire mise en place il y a trois ans environ par le village d’Andavadoaka, de Blue Ventures et de ces partenaires (IHSM et WCS- Madagascar), une communauté de 23 villages travaille à la mise en place d’une Aire Marine Protégée. Afin de soutenir cette démarche, une recherche socio-économique a été menée par Blue Ventures dans 9 villages concernés par la mise en place de l’AMP. Ces villages sont situés sur la côte, dans les îles et à l’intérieur des terres. Ce rapport a pour but de fournir des informations socio-économiques pouvant servir de base zéro aux gestionnaires de l’AMP.

Faisant partie du réseau régional SOCMON (socio-economic monitoring) de l’Océan ouest indien, l’équipe a utilisé les méthodes d’enquête standard du guide SOCMON Océan Ouest Indien tels que : enquêtes de ménages, entretien avec des informateurs clefs et entretiens de groupes.

Ce rapport présente les résultats d’enquêtes de ménages sur la démographie, les activités marines, le statut socio-économique, les attitudes et perceptions de la communauté sur les ressources marines, leurs conditions et valeurs de non-usage, ainsi que le respect et l’application des réglementations nationales et des lois locales sur l’utilisation des ressources marines. L’enquête a été renforcée par des entretiens de groupes sur les activités marines et la perception de la communauté sur les initiatives de gestion déjà implantées dans la zone avec les partenaires de la
communauté.

Le site d’étude est très éloigné et est caractérisé par un accès très limité aux infrastructures et services ; la communauté est classée pauvre au regard de leur style de vie matériel très bas. Les villages dépendent totalement des ressources naturelles marines, mais aussi de l’agriculture pour les villages localisés à l’intérieur des terres.
Grâce à cette étude, on a pu montrer que chaque village a des caractéristiques différentes et de ce fait une perception des ressources différente de village à village, celle-ci étant influencée par l’environnement, la localisation et le type d’activité.

Les résultats de l’étude ont montré que la richesse des ménages n’est pas un facteur d’influence sur la perception des ressources; on a également constaté que la communauté a une forte connaissance de ses ressources. Un besoin primordial d’éducation a été souligné, afin que la communauté locale puisse assurer la gestion de ses propres ressources. On a aussi remarqué une relation directe entre les personnes d’influence des villages et leurs perceptions sur les ressources marines et les initiatives de gestion. Les entretiens de groupe ont montré une forte disparité entre les différents groupes d’âges et une différence significative entre les sexes. Tous les participants se rejoignent cependant sur le fait que les réserves temporaires de poulpes ont été l’initiative de gestion la plus réussie entreprit dans la région en terme de préservation des ressources.

En conclusion, il est principalement recommandé aux gestionnaires de Velondriake d’incorporer un plan de gestion spécial en se basant sur les différentes utilisations des ressources marines et côtière dans la région, ainsi que sur les perceptions de la communauté envers leurs ressources. Le renforcement de l’application du dina et devra être aussi une activité primordiale du comité de gestion et des membres de la communauté. C’est pourquoi, il sera préférable de compléter à l’initiative de la communauté, la gestion de leurs ressources, avec la création de sources de revenus alternatifs pour améliorer leur niveau de vie et ainsi réduire la pression qui s’exerce aujourd’hui sur leurs ressources naturelles.